C'est la fête de la rentrée ! Rendez vous au O'waluigi I love you
Cee. (Layton) et Liloon (Zelda) rejoignent le staff en tant que modératrices.

Partagez | 
 

 Travail du matin, chagrin [Amy-Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar






MessageSujet: Travail du matin, chagrin [Amy-Rose]   Dim 11 Déc - 18:27

Réveil difficile ce matin. En effet un sale gosse avait certainement fraudé l’heure d’aller se coucher pour ramper jusqu’à son sac d’école, sortir sa gameboy et jouer à kirby. C’était tout les gamins ça, à ne pas aller se coucher ou à ne pas vouloir faire leurs devoirs. Ils se retrouvaient à jouer sous la table ou sous la couette pendant des heures avant de s’endormir le nez écrasé sur l’écran de la console, oubliant d’éteindre leur jouet. Heureusement que les piles n’avaient pas une vie infinie sinon j’y serais encore à attendre bêtement au milieu d’un niveau. De plus, ce sale morveux n’avait même pas réussi le boss arbre qui est pourtant le plus facile ! Il n’avait qu’à jouer à des trucs de son niveau comme… Comme Pokémon tient. Il faut de l’adresse pour me manipuler, et celui-ci ne devait pas être le meilleur de sa classe en agilité car il était coincé comme une table. Reprenant enfin mes esprits (car oui j’avais réussi à presque m’endormir en plein milieu d’un jeu !) j’avais pu sortir et regagner mon bon lit douillet, crevée et énervée contre les enfants qui n’écoutaient pas leurs parents. M’enfin… En y réfléchissant mieux, ce ne serait pas un avantage car en écoutant les adultes il ne fallait pas jouer aux jeux et il fallait travailler travailler et travailler encore et toujours. Alors oui, je serais probablement sur la paille si le monde était composé d’enfants sages et obéissants. On va dire que je n’aime pas juste les gosses insomniaques. Les pires étant ceux qui appuient comme des épileptiques sur les touches, ça me donne un sacré mal de tête.

M’enfin, tout ça pour expliquer que ce matin, je n’avais pas exactement les yeux en face des trous. Fort peu habituée à ces nuits de folie à jouer au ralenti et à attendre que son propriétaire se réveille, j’avais ainsi eu du mal à dormir. Surtout que j’étais à présent relativement stressée, effrayée de se faire encore tirée des draps par un terroriste du soir. J’avais mangé mollement mon déjeuné et hop, habillée, prête à aller bosser. Enfin bon, pas trop mais au moins j’ai l’espoir. Marcher jusqu’à la boutique avait quand même été fastidieux. C’est que, voyez-vous, rester debout sans bouger pendant des heures ce n’était pas très agréable et j’avais des courbatures un peu partout, surtout aux pieds et aux jambes. Reprenant une démarche à peu près normale, je fis mon possible pour arriver avec un visage sympathique et cordial à la boutique. Qui voudrait d’une vendeuse chiante et de mauvaise humeur qui vous fait la gueule quand vous lui parlez ? Personne et Amy-Rose n’aimerait pas ce manque de délicatesse à coup sur : alors on redresse la tête, on sert les fesses et on y va ! En poussant la porte de la boutique je cherchais des yeux la patronne. J’avais, la veille, fait quelques pâtisseries qui pouvaient se mettre au frigo pour les futures fringales des autres vendeuses. C’était des petits cakes aux fruits et aux céréales. J’avais insisté sur le naturel et l’énergétique plutôt que sur le sucré et le gras. Quand on bouge beaucoup dans la journée, on préfère être en forme plutôt qu’empatté et lourd. Personnellement, je préférais les fruits si un effort était envisagé (mais une fois en mode « flemme » là, c’était gâteaux et bonbons faut pas déconner…)

Les nouveaux habits qu’Amy-Rose avait mit en rayon m’arrêtèrent. Je regardais un peu les formes et les couleurs. C’était joli, féminin mais joli. Je n’avais pas l’habitude de m’habiller comme une « vraie petite fille ». Je préférais largement les jeans, les shorts larges ou les bermudas. C’était largement plus confortable. Les jupes et les robes, je ne savais jamais où me foutre et comment faire pour épargner au monde la vision prophétique de ma petite culotte. Pour le magasin je faisais des efforts. Aujourd’hui c’était jeans clair et tunique rose bonbon. Si j’étais garçon manqué, ma couleur était sans conteste le rose sous toutes ses formes. Mais on perdait vite l’illusion une fois que j’ouvrais la bouche. Je ne pouvais pas changer aussi facilement qu’est ce que vous voulez que je vous dise ? Oui c’était très sympa et ce serait facile à vendre. A vrai dire, je ne voyais des fois pas pourquoi Amy-Rose avait besoin de vendeuses. Ses vêtements parlaient pour elles et les clients n’avaient pas besoin d’être convaincus pendant cent sept ans pour être vendus. Un bruit dans l’arrière boutique m’interpella. Ouvrant mon sac alors que je m’y dirigeais, je sortit ma boite en carton contenant les douceurs. Je passais la porte « sauf personnel » et découvrit la patronne s’affairant. « Hey salut ! Ça va ? Je suis en avance ? » il n’y avait personne d’autre et c’était quand même bizarre, car d’habitude je suis plus du genre en retard qu’autre chose. Je n’ai pourtant pas un emploi du temps de ministre mais ma tête est tellement pleine de plein de choses que je me ralentis moi-même. Je déposais la boite sur une table et m’approcha du frigo de la salle de pause pour l’ouvrir. « J’ai préparé des petits gâteaux au cas ou. En milieu d’après-midi j’ai toujours faim je sais pas pourquoi, pourtant je bouffe comme quinze quoi ! » Les gâteaux mit dans le frigo je me redressais pour faire face à la brunette. « Il y a beaucoup à faire aujourd’hui, arrivages ou rangements ? ». Je préférais un peu plus les travaux de « derrière la boutique » quand on avait pas besoin d’être au contact du client. Je n’étais pas experte en communication et c’était une réputation qui me collais plutôt bien à la peau. Mais de toute manière, je ne décidais pas, comme dans les jeux, ici ce n’était pas moi le maître des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
 

Travail du matin, chagrin [Amy-Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'araignée
» Les Larmes du Matin [PV Petite Rose]
» Étoile du Matin, chagrin
» La rosée du matin sur un air de poème [Libre]
» Ce matin, un lapin ... [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY GAME-BOY! :: 
hors-jeu
 :: Archives RP
-