C'est la fête de la rentrée ! Rendez vous au O'waluigi I love you
Cee. (Layton) et Liloon (Zelda) rejoignent le staff en tant que modératrices.

Partagez | 
 

 Mais nan, j'ai rien fait ! ♣King&Max♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar






MessageSujet: Mais nan, j'ai rien fait ! ♣King&Max♣   Ven 27 Jan - 23:49

Mais nan j'ai rien fait !hebergeur d'image
King&Max

Une longue et dure journée. Je l’avais presque entièrement passée dans mon jeu. A croire que certains n’avaient que des combats de Pokémon dans la vie. Quoique je ne peux pas trop m’en plaindre. Effectivement, après la période de vide que je venais de passer, retourner un peu dans mon jeu ne me déplaisait pas trop, et en plus, il avait plu des cordes toute la journée au Central, et ce n’était même pas encore fini. Il y avait eu des appels toute la journée, et cela venait à peine de cesser. Tout pile à l’heure pour ma série préférée. Je m’installai dans un fauteuil et allumai la télé, non sans avoir au préalable préparé à boire et à manger pour toute la soirée. Pixie n’était pas là ce soir, et je comptais bien en profiter pour me gaver de télé. Elle déteste cette série autant que je l’aime, c’est simple. Alors ce soir, je profite qu’elle ne soit pas là.

Je venais à peine d’allumer la télé, ça venait à peine de commencer. La sonnette retentit. Mais merde ! Quand j’allais savoir si Abby allait sortir avec James ou William ! Haaan mais ces gens m’énervent. ILS M’ENERVENT ! Je criai à travers la porte « PIXIE N’EST PAS LA CE SOIR, DESOLE ! » et il y eut un blanc. Puis une voix qui ne m’était que trop peu inconnue. Link, sans aucun doute. « Ah mais nan mais c’est pour toi que je viens, JJ ! ». Oh oui, c’était bien lui. Je me levai pour aller lui ouvrir en le poussant presque à l’intérieur. Comme ça j’aurai quelqu’un pour regarder la télé. « Oh mais non, pas du tout, ce soir on sort ! » Rah mais non mais Link, pas ce soir ! « Nan Link, désolé. Ce soir il y a ma série, et en plus il pleut depuis tout à l’heure. » Il se retournai vers le dehors de la maison et tendis la main vers le ciel, comme pour attendre une goutte, avant de reporter son regard sur moi, un regard satisfait sur le visage. « Ah bon ? Je ne vois pas de pluie. » Je tendis ma main à mon tour, et, effectivement, la pluie s’était bel et bien arrêtée. « Il pleuvait. » J’avais dès lors compris que Link ne lâcherait pas l’affaire avant que j’accepte de le suivre. Et je savais aussi que râler ne ferait que retarder l’échéance. Ma soirée TV était de toute façon fichue en l’air, alors autant limiter le temps de discussion. De plus je voyais à son sourire impatient qu’il avait quelque chose derrière la tête. « Ok… Si tu fais vite ! » Son visage s’illumina comme un gamin le ferait.

On marchait depuis au moins 20 minutes, et c’était à peine si Link parlait. Il m’emmena jusqu’à un panneau au pied d’une colline, où l’inscription « Panneau Electique Général » apparaissait. Je le fixai, incrédule. « Ce soir, on fait péter toute l’électricité du Central ! » m’annonça-t-il en souriant. Je pense qu’à ce moment un sourire vint aussi se dessiner sur mon visage. Ce qu’il venait de me proposer était bien plus intéressant qu’une soirée devant la télé, bien plus. « Hm… Parfait ! » et c’est ainsi que l’on se mit tous les deux à escalader la colline. Elle était en pente douce, mais après une journée comme la mienne, même à dix-sept ans, c’était quand même légèrement fatiguant. Le fameux panneau apparut dans notre champ de vision après à peu près 10 minutes de grimpe. Link finit le chemin en courant, et je le rejoignis en marchant rapidement. Il avait déjà compris quelles manettes abaisser sur le panneau, mais je lui recommandai d’attendre encore quelques minutes que le soleil se couche pour plonger le Central dans l’obscurité totale. Mon côté démon qui sort, en fait. On s’assit alors sur une pierre à discuter de tout et de rien jusqu’à ce que l’on estime qu’il faisait assez noir et que l’on commençait à voir les lumières allumées dans les maisons. Link se leva et abaissa la première manette. Tout le quartier Nord du Central s’éteignit. Une seule manette. J’avais déjà expérimenté ce genre de choses en cours, mais jamais dans de telles proportions. « Trop fort ! » m’exclamai-je avant de baisser à mon tour l’une des manettes, qui neutralisa cette fois-ci le quartier Ouest, la moins fréquentée, évidemment. Et ce fut comme ça jusqu’à ce que tous les quartiers furent plongés dans le noir total. Jouissif. Voir toutes ces personnes crier « C’est une panne générale, toute l’électricité du Central est coupée ! » était pour moi le signe que nous avions réussi, et nous éclations tous les deux de rire. « On est trop forts » me souffla Link.

Mais notre triomphe fut de –très- courte durée, déjà nous entendîmes tous deux des pas se rapprocher de nous. J’eus à peine le temps de voir le faisceau lumineux de sa lampe de poche, et de voir Link se mettre à courir. Je restai figé sur place quelques instants, avant de me mettre à courir à mon tour. Pas assez vite, peut-être…


Dernière édition par Max-JJ. Sanders le Sam 28 Jan - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar






MessageSujet: Re: Mais nan, j'ai rien fait ! ♣King&Max♣   Sam 28 Jan - 0:27


Punaise. Quelle journée. Entre passer toute la matinée dans son jeu, à se faire matraquer par les pouvoirs surnaturels de Devil Jin – Dieu qu'il détestait ça – King avait eu quelques cas à résoudre en rentrant au Central. Il n'était pas trop sûr de pouvoir tenir, de toute façon : avec Carolina, les choses s'étaient un peu envenimées depuis le passage à l'école maternelle. Enfin, il n'y pensait pas trop. Il allait passer la soirée au poste, rien que pour se sortir sa solitude de la tête et pour lire quelques cas qu'il n'avait pas trop observé. Un petit vol de porte feuille, des objets perdus... Une violence conjugale, qu'il avait déjà tenté de résoudre. Il irait rendre visite au jeune homme qui frappait une petite amie. Et lui ferait un peu peur – niveau coups de poing, il savait très bien faire.

Clac.

Oh punaise. Levant les yeux du dossier sur lequel il avait les yeux, il chercha une source lumineuse, et constata que les lampadaires dehors avaient rendus l'âme eux aussi. Oh bordel. Ouvrant instinctivement le tiroir contenant le pistolet et la lampe torche, il vérifia qu'il avait bien son badge à la ceinture, avant d'enfiler sa veste. Bon, si c'était tout le quartier, c'était probablement les plombs du Central qui avaient sauté. Soupirant, il quitta le commissariat, en fermant soigneusement à clé. Les autres flics étaient tous rentrés ou étaient en patrouille. Il irait seul. Probablement des petits adolescents qui pensaient faire une bonne blague à la ville. Rien de bien grave. En voiture, il atteignit rapidement le bas de la colline, et, sans vraiment faire attention, il gravit le chemin pour atteindre les leviers qui géraient l'électricité dans les différents quartiers. Il devrait aller voir les responsables du Central pour demander à installer des barbelés ou un truc du genre, ça faisait deux ou trois fois déjà que les plombs sautaient parce que des petits malins s'ennuyaient.

Heureusement que le commissaire était en bonne forme, car il atteignit les hauteurs sans trop tomber – merci la lampe torche – et de façon assez rapide. A passer des heures à tabasser les gens et à faire de la musculation dans une salle de gym'... Normal. Il passa sa lampe torche sur les leviers, et aperçut deux silhouettes. Ouaip', des petits malins. Et puis des bruits de pas. Enfin, plutôt de course. Soupirant, le commissaire rabattit sa lampe torche, avant de se mettre à courser les deux jeunes adolescents.

Ce fut en quelques centaines de mètres de course que King parvint à attraper l'une des mains d'un des délinquants. Enfin, pseudo-délinquants. « Hep, arrête de courir. Ça nous évitera tous les deux de tomber et de se casser la nuque, tu veux? »

Lâchant la main du jeunot en arrêtant de courir, il attrapa sa lampe torche pour tenter d'identifier le jeune homme, et sonda les environs à la recherche du deuxième. Hors de vue. Ah ben, normal. Depuis quand est-ce qu'on laisse ses copains dans le trépas, hein ? Quel manque de justesse !

Se raclant la gorge, King reprit la parole. « Vous auriez pu choisir un autre soir qu'un soir après une journée de pluie, franchement... »

Fatigué, ça se ressentait largement : King avait la voix un peu sèche. Il lança un coup d'oeil par dessus son épaule, désignant l'endroit où se trouvaient les leviers. Un peu de lumière, ça irait mieux.

« Bon. Alors. »

Ouais, alors. Quoi, alors ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar






MessageSujet: Re: Mais nan, j'ai rien fait ! ♣King&Max♣   Sam 28 Jan - 1:28

Mais nan j'ai rien fait !hebergeur d'image
King&Max

Je courais du plus vite que je le pouvais, mais après une journée comme celle que je venais d’avoir, et mes compétences –je l’admets- limitées en sprint, je mis peu de temps à perdre Link de vue. Je n’osais même pas me retourner pour voir qui nous coursait. J’avais bien trop peur que ça me ralentisse encore plus que ce que ça ne l’était déjà. Malheureusement, après quelques centaines de mètres, notre mystérieux poursuivant m’attrapa le bras. Je tentai de me battre, jusqu’à ce que je me retourne et vis à qui j’avais réellement affaire. Grand, très grand, musclé, une carrure inimaginable, certainement le double de mon poids de muscles. « Hep, arrête de courir. Ça nous évitera tous les deux de tomber et de se casser la nuque, tu veux? » Je m’arrêtai net et le fixai de mes grands yeux. L’homme, en plus d’être sacrément imposant, avait une voix portante et sèche. Je réalisais à peine que je venais de me faire prendre, mais je m’assurai quand même d’un rapide coup d’œil que Link n’avait pas eu cette malchance. Tant mieux. « Ok ok, j’arrête, pas de problèmes. » Hm. Et puis de toute façon, ça m’étonnerait très fort qu’il puisse se casser la nuque. Ce gars devait être fait en pierre, ou en béton, un truc du genre. Il m’impressionnait beaucoup, mais bizarrement je ne me sentis pas trop en danger, même si je savais pertinemment que j’étais totalement dans la merde, comme on dit. Il me lâcha le bras et je me mis à le masser, il m’avait fait mal à le serrer si fort, même si, dans un tel tas de muscles, il n’avait certainement pas remarqué qu’il était littéralement en train de me tordre le poignet. Il jeta un coup d’œil aux environs, certainement cherchant la trace de Link, avant de revenir vers moi. « Vous auriez pu choisir un autre soir qu'un soir après une journée de pluie, franchement... » Je n’étais pas sûr qu’il avait réellement vu Link, alors tant qu’à faire… Autant ne rien lui dire. Je le regardai en lui souriant fièrement. Hors de question de me laisser faire, même si ce gars pourrait sans grand problème me tordre le cou à l’aide de deux doigts. « Et vous n’êtes pas obligé de me vouvoyer, vous savez… Je n’ai que dix-sept ans… » Je le regardai se tourner vers le panneau électrique avant d’ajouter « Où est le mal ? Je ne pense pas que l’électricité des lampadaires aide à faire sécher le sol… »

C’était limite si il ne me collait pas sa lampe torche à la figure. Et quand vous êtes plongés dans le noir total, je vous promets que c’est pas du tout, du tout marrant d’avoir une lampe de cette puissance en plein dans les yeux. Même si c’est pour qu’une personne vous reconnaisse. Je ne savais pas du tout si c’était le cas, mais de toute façon pour moi il était impossible de dire à qui j’avais à faire. Il était de la police, c’était certain, sa plaque brillait légèrement avec la lampe, mais son visage n’était pas éclairé et je ne voyais pas plus que le contour de sa silhouette. « Pas la lampe dans les yeux s’il vous plaît, j’en ai encore besoin pour les années à venir… » lui soufflai-je et souriant et en posant la main sur sa torche en la poussant vers le bas afin que son faisceau lumineux arrête de m’aveugler.

« Bon. Alors. » Bon alors quoi ? Telle était la question. « Alors quoi ? Vous n’aimez pas l’obscurité, monsieur l’agent ? » J’avais conscience d’aller trop loin, mais je devais dès le départ lui montrer que j’étais pas le genre de personne à se laisser marcher sur les pieds. « Quoique, rallumez seulement, que je voie si je vous connais. » Je m’avançai de quelques pas jusqu’à atteindre le panneau. Je pense qu’à ce moment j’aurais très bien pu m’enfuir, mais je pense que rester ici était une bien meilleure idée, vu la carrière de mon interlocuteur. Je passai ma main dans mes cheveux afin de les remettre en place après la course que je venais de perdre. Règle n°1 ; avoir ses cheveux en place, dans toutes circonstances, même celle-ci.

Je lui montrai ensuite le panneau du bout du menton « Je vous en prie. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar






MessageSujet: Re: Mais nan, j'ai rien fait ! ♣King&Max♣   Lun 30 Jan - 21:50


Ouf. Pour le commissaire, c'était une bonne chose que le gamin ne veuille pas continuer de courir. D'ailleurs, c'était une bonne chose qu'il ait assumé sa faute tout de suite. Enfin, si on pouvait dire ça comme ça. Pointant la lampe torche sur le jeune homme, il le vit se masser le poignet là où King l'avait tenu, puis il baissa la lampe pour regarder un peu partout. Il était sûr et certain que le gamin n'avait pas été tout seul. Ils étaient au moins deux. « Et vous n’êtes pas obligé de me vouvoyer, vous savez… Je n’ai que dix-sept ans… » Haussant un sourcil, le commissaire se racla la gorge, moqueur. Que 17 ans ? Bon, ça réduisait déjà le nombre de gamins possibles. « Où est le mal ? Je ne pense pas que l’électricité des lampadaires aide à faire sécher le sol… » Il n'avait pas tort. Mais, ceci dit, il ne voulait pas le laisser l'admettre. Il reprit la parole : « Non, mais les lampadaires aident à éviter de trébucher et se blesser. »

Le « Pas la lampe dans les yeux s’il vous plaît, j’en ai encore besoin pour les années à venir… » du gamin le fit baisser la lampe. Puis, il regarda les chaussures du petit, puis sa ceinture, histoire de vérifier qu'il n'y avait pas d'armes – on ne sait jamais – puis il balança la lampe torche sur son proche visage pour permettre au jeune de 17 ans de l'identifier à son tour – King portait une barbe, ce qui le rendait un peu plus bestial, et qui le laissait légèrement vieilli. Mais ça lui allait bien, il faisait mieux ses 31 ans comme ça. Moins mec dans la vingtaine, plus mec dans la trentaine. De là à savoir pourquoi Carolina lui courait toujours derrière, il ne comprenait pas trop pourquoi.. Il soupira avant de balayer les environs par la lumière à la recherche du second responsable de ce tumulte.

Ensuite, le petit émit un « Alors quoi ? Vous n’aimez pas l’obscurité, monsieur l’agent ? [...] Quoique, rallumez seulement, que je voie si je vous connais. »

Revenant sur ses pas, King tourna le dos au petit – de toute façon il l'avait parfaitement reconnu, il le retrouverait bien dans ses fichiers – et alla jusqu'au poteau tenant les leviers pour la lumière, et en enclencha un, marquant les quartiers nords, et donc le quartier dans lequel ils se trouvaient. Les lampadaires se rallumèrent petit à petit, en clignotant légèrement. « Je vous en prie. » Ah, oui. Il faut continuer les paroles. Bon.

« Je n'ai pas peur du noir, kid. Ne fais pas le malin. Premières choses d'abord, c'est quoi ton prénom ? T'es pas bien vieux. T'as rien fait de si mal, mais vaut mieux éviter que tu recommences. »

Histoire de pouvoir le mettre dans les dossiers, mais rien faire de plus. Le gamin avait 17 ans, et il n'y avait pas vraiment de quoi faire : il avait abaissé quelques leviers, rien de grave. Raccrochant la lampe à sa ceinture, il abaissa les trois autres manettes – sud, est et ouest – et au fur et à mesure, les lumières et lampes se rallumèrent. Le Central reprit vie, et il y eu quelques sifflets.

Se retournant et lançant encore un coup d’œil aux alentours, King reprit la parole en tirant un paquet de cigarettes de la poche arrière de son pantalon. « Moi, c'est King. » tendant le paquet au gamin, King attendit de savoir si oui ou non le petit fumait. Quitte à mettre en confiance, hein. Il n'y avait pas à avoir peur. Laissant le silence s'installer, il attendit patiemment que le petit accepte ou décline.

Il n'allait pas allumer sa cigarette tant que le petit n'avait pas répondu. Chaque chose en son temps. Répondu à la cigarette mais aussi décliné son identité.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Mais nan, j'ai rien fait ! ♣King&Max♣   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mais nan, j'ai rien fait ! ♣King&Max♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MAELYS ♣ Tout le monde sait comment on fait les bébés, mais personne sait comment on fait des papas...
» Grand ou petit, un guerrier reste un guerrier!
» I'm looking for you !
» (H) AU CHOIX ⊱ elle est ton tout, mais elle n'est rien. elle est l'ange de tes nuits, le démon de ta vie.
» J'ai peut-être perdu le frisson pour beaucoup de choses mais pas pour le Blues. (B.B. King)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OH MY GAME-BOY! :: 
hors-jeu
 :: Archives RP
-